Blog Post Title

Subtitle

Maguysama Technologies

Un projet pilote organisé par GREEN STEP une ong basée en Allemagne à Munich.!

Les camerounais de l'Afrique vont bientôt apprendre à construire leurs propres éoliennes et centrales hydroélectriques utilisant des matériaux locaux dans un projet pilote organisé par GREEN STEP une ong basée en Allemagne à Munich. L'organisation enseigne aux 7.000 personnes de la ville de M'muock comment construire et exploiter de petites centrales d'énergie renouvelable à partir de bois et de vieilles pièces de voiture ou de radio.

Des dizaines de microplantes générant entre 500 et 1 KW / h d'électricité auront chacun fournir jusqu'à cinq foyers en électricité.

«Ce projet vise à augmenter le niveau de vie et aussi la santé de la population de M'muock", a déclaré Cornelia Ehlers, co-fondateur de l'étape verte . "Pour la première fois, les gens dans la ville auront accès à une électricité abordable. En ce moment, la ville est pas connecté au réseau national d'électricité," dit-elle.

La ville du Cameroun d'en haut.

En fait, quatre-vingt dix pour cent des personnes du Cameroun ne sont pas connectés au réseau national d'électricité. Chaque personne au Cameroun consomme une moyenne de 160 KW / h d'électricité par an, selon un rapport de la Banque mondiale de 2005.

«La plupart des familles dans M'muock ont ​​besoin d'électricité pour alimenter deux ampoules dans leurs maisons, de la radio, la télévision et aussi pour recharger les téléphones mobiles», a déclaré Ehlers.

À l'heure actuelle, les producteurs d'électricité fonctionnant au gaz sont largement utilisés dans la ville. Ceux-ci ont besoin d'environ un litre d'essence pour fonctionner pendant une heure. Avec le gaz difficile à obtenir dans M'muock et un litre au prix d'un euro [US $ 1.47], soit environ trois fois plus que un repas moyen, cela met une pression sur les budgets familiaux, Ehlers dit.

Elle a dit que l'organisation avait choisi de construire beaucoup de petites éoliennes et des centrales hydroélectriques autour de la ville et dans les fermes isolées au lieu d'une grande usine centrale parce que la technologie à petite échelle était plus abordable.

Les familles peuvent payer les coûts de construction d'une éolienne - environ 300 euros [444 $] pour une usine de 1KW et 100 [147 $ US] euros pour une centrale de 300 W - en plusieurs versements. Et il y a plus inciter les gens à investir leur temps dans le maintien de l'équipement si elles tirent un avantage direct de son exploitation, Ehlers dit.

En outre, les compétences acquises dans la construction et l'exploitation des éoliennes et hydrauliques turbines, qui prennent environ 3 semaines pour construire, pourrait fournir un revenu aux familles. Un autre objectif du projet est de donner aux gens le savoir-faire pour démarrer leur propre entreprise à construire et entretenir des éoliennes et des petites centrales hydroélectriques.

«Il est important que la technologie fournit un revenu pour les personnes et aussi qu'il prend racine et fleurit dans la région", a déclaré Ehlers.

Partenaire du projet Nkong Hilltop fournira microfinance pour les entreprises à acheter des outils et d'investir dans des ateliers mobiles.

Le chef Kennedy Fozao participe à toutes les phases du projet. La première éolienne sera construite sur la maison de Fozao comme un encouragement à d'autres personnes dans la ville. En outre, une éolienne sera construite à l'école primaire locale, sans frais pour la ville.

Professeur Julius Tangka de l'Université de Dschang au Cameroun donne le vert des conseils techniques de l'équipe de l'étape de la construction d'éoliennes en terrain difficile. Tangka, qui est aussi enseignait à ses élèves comment concevoir et construire des éoliennes, mène des recherches dans l'amélioration de l'efficacité de la turbine.

Johannes Hertlein, co-fondateur de l'étape verte avec Ehlers, prévoit d'enseigner aux gens dans la ville la façon de rendre les éoliennes en utilisant du bois pour les lames, et des arbres, des poteaux et de la ferraille des voitures pour le rotor des assiettes, des disques et des générateurs. Il va utiliser un fil de cuivre pour les bobines. Aimants pour améliorer l'efficacité d'une turbine sont les seules parties qui devront être importés de l'extérieur.

Les éoliennes seront fabriqués à partir de pièces d'origine locale.

Les vieilles batteries de voiture vont stocker l'électricité pendant une semaine afin de fournir de la lumière quand il n'y a pas de vent soufflant. Hertlein donnera également des ateliers sur la façon de jeter les piles et autres déchets ainsi que de fournir des informations sur l'agriculture durable et la protection des ressources naturelles de la ville.

Le coût du projet est de 57.000 euros [US 84 300 $] et en cas de succès, l'étape Green a dit qu'il pourrait être élargi pour aider d'autres villes à construire et à exploiter des centrales d'énergie renouvelable à partir de matériaux locaux afin que comme le Cameroun, ils auront leur propre alimentation électrique indépendante.

M’muock se trouve dans la province du sud ouest du Cameroun et compte aujourd'hui environ 7000 habitants. M'muock se situe dans le département du Lebialem en zone montagneuse. Le climat est froid et venteux comme le montre cette éolienne construite par une organisation étrangère, pour pomper de l'eau.

 



Les hommes ici vivent de l'agriculture. Ils vivent à la ferme, la polygamie est de tradition; un homme a entre 2 et 15 épouses (un changement est à noter cependant chez les générations plus jeunes). En moyenne, entre 10 et 20 personnes vivent dans une ferme. Très peu de familles peuvent se permettre un groupe électrogène au diesel. L'éclairage est essentiellement assuré par des lampes au kérosène, on cuisine au feu de bois à l'intérieur de la maison et les murs sont noirs de suie. Quelques petites lampes bon marché fonctionnent avec des piles, qui une fois usages, sont jettes dans le jardin. Ceux qui ont un téléphone portable doivent le recharger par l'intermédiaire d'un groupe électrogène. Le bar du village est opère grosse par un générateur de ce type, qui permet le fonctionnement d'un néon et d'une chaîne stéréo; la musique est très importante au Cameroun.


 

Le bar ` Mmuock


 

La consommation d'électricité d'une famille camerounaise est bien plus faible que celle d'une famille européenne. On utilise une ampoule, une radio, un chargeur pour téléphone portable et éventuellement une télévision, voire aussi un mixeur, une pompe à eau ou un moulin électrique.

Une personne de la région de la capitale Bandjoun, raccordée au réseau national,  utilise en moyenne 98KWh par an. Dans les zones rurales, la consommation est plus basse, car ils n'ont pas l'électricité courante. En comparaison, une personne en Allemagne consomme en moyenne 1800 KWh par an (source: www.vdew.de).

Des petites éoliennes ou des mini centrales hydroélectriques sont donc parfaites pour subvenir aux besoins de la population rurale.



Les objectifs du projet
Le but principal du projet pilote de GREEN STEP M'muock est d'améliorer le niveau de vie grbce à des technologies écologiques. Nous accordons aussi une attention particulière à la possibilité de générer des sources de revenus supplémentaires pour la population locale, et à former à des technologies non polluantes.
Nous mesurons l'augmentation du niveau de vie selon les critères suivants: évolution des revenus locaux, quantité d'installations électriques d`énergie renouvelable, connaissances de la population en matière de protection de l'environnement, nombre de champs de culture adaptés a l'agriculture durable, et degré de pollution du village.


Participation de la communauté villageoise
GREEN STEP attache beaucoup d'importance au concept de durabilité. Cela commence avant tout des la phase de planification. L'introduction de nouvelles technologies et de mesures d'éducation ne peuvent se faire avec succès qu'en étroite participation avec la communauté villageoise, et dans le cas particulier de M'muock, avec l'approbation du chef du village. Les habitants du village font preuve de très grand intérêt; et encore plus leur chef, le projet a eu sa bénédiction et la participation est ainsi garantie. Les mesures à prendre au cours du projet sont toutes décidiez étroitement avec la population.

 
Phases du projet
1. Sensibilisation aux mesures


Apres concertation avec le village et avec nos partenaires locaux, ainsi qu'une première analyse sur les revenus locaux, nous commençons par une sensibilisation aux thèmes des énergies renouvelables, de la protection de l'environnement et de la nature, et de l'agriculture durable. Cela se passe lors de réunions de la communauté ou par des actions d'ordre publique telles que la mise en place d'installation pilote et de champ de culture pilote, simplement pour prouver à la population que la technologie fonctionne effectivement.

Les femmes et les enfants sont initiés au respect de l'environnement et à l'agriculture durable, en petits groupes. Des ateliers ont lieu pour les fermiers sur les techniques agricoles durables et pour les artisans sur les énergies renouvelables.


Le projet de l'école - pour la communauté
Une infrastructure sociale sera branchie à l'électricité, pour le bien de la communauté du village. Cela est réalise grâce à la collecte de dons. Les enfants participent à l'introduction de la nouvelle technologie dans l'école. Ici aussi l'installation permet de prouver à la population que cela fonctionne.


Eolienne pilote
La première éolienne est montée sur la maison du chef du village (elle est construite par GREEN STEP). La situation géographique de la maison s'y prête particulièrement et le chef est très intéresse. L'installation joue un rôle très fort de modèle pour les autres habitants du village, car l'importance hiérarchique du chef est très respectée. Lui-même participe au financement de son éolienne en payant en plusieurs versements de crédit.

Mini centrale hydroélectrique pilote
Un groupe de minages est initié à la construction d'une petite installation hydroélectrique qui leur permettra de recharger des batteries. Une personne du groupe est choisi comme responsable du financement de la structure envers GREEN STEP. Il est chargé de collecter les commissions à chaque fois qu'une batterie est rechargée et de rembourser une fois par mois le crédit de financement assurer par GREEN STEP.


Des champs de culture test
pour  une agriculture écologique
Des cultures projet sont mises en place, afin de prouver à la population que l'on peut vivre de l'agriculture durable sans utilisation excessive d'engrais et de pesticides.

Foyers de cuisson améliores
Nous en installons quelques uns gratuitement dans des maisons à titre de version demo pour qu'ils soient testés à l'usage. Nous décidons en concertation avec le chef du village, quels sont les minages qui vont tester les nouveaux foyers de cuisson améliore.



2. Formations- ateliers
Formation a la construction des installations

Une fois la premier phase du projet achevée, c'est-à-dire que l'intérêt de la population aux nouvelles technologies a été suscité, une formation de 4 mois (a raison de 2 jours par semaine) est enseigniez aux artisans intéresses, qui souhaitent apprendre comment
construire eux-mêmes les installations, et ainsi produire de l'électricité pour leurs propres besoins. Nous enseignons également par la suite comment utiliser ce savoir pour crier une petite entreprise de maintenance et d'opérations.
Les formations ne sont pas gratuites pour les participants, ils doivent contribuer financièrement aux frais de matériaux. @ la fin du stage, ils remportent la petite éolienne ou la mini centrale hydroélectrique qu'ils ont construite, et peuvent en tirer profit à la maison pour subvenir à leur besoin énergétique.
Les conditions de participation sont les suivantes: les candidats doivent avoir épargnes pendant un certain temps une somme réservée a leur formation, auprès de l'organisation partenaire
Nkong Hill Top. Le paiement de la formation se fait en plusieurs versements. Ainsi pour assurer le bon déroulement des versements, il faut d'abord garantir la capacité d'épargne. C'est pourquoi nous demandons la preuve des économies avant la participation au stage.
Pour
certains cas difficiles, quand le candidat intéressée n'a pas les moyens d'économiser, nous proposons parfois un parrainage personnel afin de prendre en charge une partie des frais.
Lorsque les participants ont terminé la première partie de la formation, ils peuvent ensuite passer aux ateliers de construction de générateurs solaires ou encore apprendre comment crier leur propre entreprise.


Ateliers de formation a l'agriculture durable, a la protection de l'environnement, et a la construction de foyers de cuisson améliores
Sur la même période de temps, nous offrons en parallèle des ateliers gratuits au village, sur les thèmes de la protection de l'environnement et de l'agriculture durable.

C'est clair que nous attachons une grande importance à ce que les apprentis comprennent lors des formations techniques, pourquoi il n'est pas bon de jeter les vieilles batteries dans la nature; mais cette conscience doit aussi être éveillée chez les autres habitants du village. Les séances sur  la protection de l'environnement comprennent des informations sur le danger de certains déchets, sur la pollution de l'eau (au travers des pesticides, des eaux usagées, du savon etc) et comment éviter cela. Nous parlons également du risque de déboisement des forets, qui peut provoquer l'érosion des sols. Nous informons aussi sur les plantes locales et sur les plantes et graines importes, et quels sont les avantages et inconvenants liés aux 2 catégories.

L'agriculture écologique est introduite dans la vie du village par les champs de culture pilote mentionnés plus haut. Une fois l'intérêt éveille, nous proposons des ateliers gratuits sur les techniques proposés, à tous ceux qui travaillent dans les champs. Nous indiquons les dangers de l'utilisation excessive des engrais et pesticides. Nous informons sur l'assolement, les plantes locales et celles qui ne le sont pas ainsi que sur les avantages et inconvenants de leurs cultures respectives. Les champs de culture test des villageois sont cultives en coopération avec GREEN STEP.

Nous offrons d'autres ateliers réserves aux femmes, pour leur montrer comment réduire la consommation de bois par l'utilisation de foyers de cuisson améliorés, qu'elles apprennent à construire elles-mêmes. Les femmes construisent et vendent par la suite ces nouveaux foyers.
Ainsi ces mesures renforcent les droits des femmes, qui par trop souvent ne disposent pas de revenus propres. Pour cette raison, les ateliers sont gratuits.



3. Formation à la création d'une entreprise d'installations Electriques
Pour que les techniques récemment apprises ne servent pas qu'à la construction d'une seule installation, mais qu'elles soient largement diffusés, GREEN STEP offre aux participants du stage "construction" une formation a la création d'une entreprise d'installations électriques. Nous enseignons bien sur adapté au niveau d'éducation des apprentis, comment acquérir des clients et leur apporter le service recherché, comment recharger ses coûts, comment acheter outils et matériel, comment assurer sa pérennité économique, quelle est la législation à respecter et quels sont les impôts a payer, etc... En résume, une véritable formation a la création d'une petite entreprise prospère.    
Apres une participation réussie a cette formation complète, il est possible d'avoir accès a un micro crédit a la création d'entreprise auprès de Nkong Hill Top. Le financement est nécessaire pour l'acquisition des outils et du matériel de départ. Le crédit est remboursé en petites mensualités.

Mesures d'incitation aux attitudes écologiques (système des consignes)
Il faut assurer un système pour que les batteries ne soient plus jettes dans la nature, en plus des ateliers d'éducation a la protection de l'environnement. Les nouvelles technologies introduites par GREEN STEP ne doivent en aucun cas produire une pollution supplémentaire. C'est pourquoi nous mettons en place un système de consignes pour les vieilles batteries.

Jane Burgermeiser est un écrivain basé en Autriche